Humilité

La trêve des confiseurs

« Après Noël, par une sorte d’accord, on ne soulève pas, plus de questions irritantes, qui, troublant l’esprit, nuiraient aux affaires des entreprises, des politiques, des clubs de sports. On se sépare, on se donne quelques jours de vacances. Pendant cette courte accalmie, les marchands de sucreries, de gâteaux, de friandises, font, tout doucement, leur petit commerce. Les confiseurs jubilent, profitant de la suspension des hostilités. »

L’année 2018 … approche … tout doucement … tout doucement … à petits pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *